7ALIRE. C’est à lire : Les 10 livres que vous allez adorer cet hiver !

0
1355
views
Top littérature Nov-Déc 2017
Top littérature Nov-Déc 2017

7ALIRE. C’est à lire : Les 10 livres que vous allez adorer cet hiver !

Impossible de passer à côté de ces ouvrages. La rédaction a essayé, on dit bien essayé, de constituer la bibliothèque idéale pour ce début d’hiver.

Grands formats tous justes parus ou ceux que la rédac a aimé et qui sortent en poche, ci-dessous LA sélection Novembre – Décembre 2017

La salle de bal, Anna Hope

La salle de Bal
La salle de Bal

Avec La salle de bal, Anna Hope continue d’explorer des pans de l’Histoire méconnue de la Grande Bretagne. Le chagrin des vivants se penchait sur la douleur de l’après-guerre en 1920 ; cette fois, l’auteure recule un peu dans le temps et nous transporte en 1911, période de crise économique qui précède l’embrasement mondial. Nous sommes dans le Yorkshire et l’action prend place dans un asile d’aliénés, une institution qui accueille des centaines de femmes et d’hommes qui vivent séparément. Les hommes travaillent à l’extérieur, dans les champs tandis que les femmes exécutent différentes tâches d’entretien à l’intérieur. L’unique occasion de se croiser est le bal du vendredi soir où seuls sont admis les pensionnaires à la conduite irréprochable. C’est là que John Mulligan observe Ella Fay, la nouvelle arrivante sous le regard perçant du Dr Charles Fuller que ses talents de violoniste ont conduit à la tête de l’orchestre chargé d’animer les bals.

Anna Hope bâtit un roman à trois voix avec une virtuosité phénoménale et parvient à nous passionner avec des ingrédients dont on n’aurait pas soupçonné le pouvoir addictif. Excellentissime.

Le chagrin des vivants, Anna Hope (vient de paraître en poche)

Le chagrin des vivants
Le chagrin des vivants

La Grande Guerre est finie. Les soldats, ceux qui ont survécu, sont revenus. Blessés, traumatisés, amputés, incapables de faire face à cette Société qui ne veut plus entendre parler des horreurs vécues pendant ces 4 années de combats dans les tranchées.
Il y a ces femmes aussi, qui ont appris à vivre sans les hommes pendant ces années. Ces femmes qui ont perdu un fiancé, un mari, un fils, un frère. Ou qui voient revenir des fantômes, des êtres détruits physiquement et intérieurement.
Et c’est un échantillon de trois destins que l’auteur nous fait voir, avec justesse, dans un style impeccable.
Ce n’est pas gai, cela n’a pas à l’être. C’est amer, avec quelques notes d’espoir en filigrane.
Comment accepter? Le deuil, le deuil de l’être aimé ou le deuil de ce que l’on a été. Un très beau roman.

A un fil,  Rainbow Rowell

A un fil
A un fil

Georgie McCool sait que son mariage bât de l’aile, et que c’est le cas depuis un long moment. Elle aime toujours son mari, Neal, et Neal l’aime encore, énormément – mais ça paraîtrait presque hors sujet désormais. Peut-être que ça a toujours été hors sujet. Deux jours avant de partir passer Noël dans la famille de Neal à Omaha, Georgie lui annonce qu’elle ne partira pas. Elle écrit pour la télévision, et elle doit travailler sur sa série ; elle doit rester à Los Angeles. Elle sait que ça agacera Neal – Neal est toujours agacé par ce que fait Georgie – mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il prenne leurs filles sous le bras et parte sans elle. Quand son mari et leurs filles partent pour l’aéroport, Georgie se demande si elle a finalement dépassé les bornes. Si elle a tout gâché. Cette nuit, Georgie découvre un moyen de communiquer avec le Neal du passé. Ce n’est pas vraiment comme du voyage dans le temps, mais elle a l’impression d’avoir l’opportunité de sauver leur mariage avant qu’il n’ait commencé. Est-ce que c’est ce qu’elle est supposée faire ?

Le chant du rossignol • Kristin Hannah (vient de paraître en poche)

Le chant du rossignol
Le chant du rossignol

France, 1939. Dans le village de Carriveau dans la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Elle ne peut imaginer que les nazis vont envahir le pays. Pourtant, lorsqu’un capitaine allemand réquisitionne sa maison, elle est forcée d’accueillir un officier sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays… Sa sœur Isabelle, 18 ans, a passé son enfance dans des pensionnats depuis la mort de leur mère, et son père décide de l’envoyer vivre avec Vianne. Mais son tempérament rebelle met en danger leurs vies à toutes. Isabelle décide donc de partir vivre à Paris, le jour de l’entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d’idéaux, elle s’engage très vite dans la Résistance sous le nom de code  » Le Rossignol  » et fait régulièrement passer des aviateurs anglais en Espagne. Deux sœurs, deux destins et deux façons de survivre à la guerre et à l’envahisseur. Un grand roman sur l’amour, la liberté, les idéaux et sur le rôle des femmes pendant la guerre.

La nuit des Béguines, Aline Kiner

La nuit des béguines
La nuit des béguines

Paris, 1310, quartier du Marais. Au grand béguinage royal, elles sont des centaines de femmes à vivre, étudier ou travailler comme bon leur semble. Refusant le mariage comme le cloître, libérées de l’autorité des hommes, les béguines forment une communauté inclassable, mi-religieuse mi-laïque. La vieille Ysabel, qui connaît tous les secrets des plantes et des âmes, veille sur les lieux. Mais l’arrivée d’une jeune inconnue trouble leur quiétude. Mutique, rebelle, Maheut la Rousse fuit des noces imposées et la traque d’un inquiétant franciscain… Alors que le spectre de l’hérésie hante le royaume, qu’on s’acharne contre les Templiers et qu’en place de Grève on brûle l’une des leurs pour un manuscrit interdit, les béguines de Paris vont devoir se battre. Pour protéger Maheut, mais aussi leur indépendance et leur liberté.
Tressant les temps forts du règne de Philippe le Bel et les destins de personnages réels ou fictifs, Aline Kiner nous entraîne dans un Moyen Âge méconnu. Ses héroïnes, solidaires, subversives et féministes avant l’heure, animent une fresque palpitante, résolument moderne.

Une apparition, Sophie Fontanel

Une Apparition
Une Apparition

Voilà un journal de bord bien particulier, puisqu’ici, la journaliste, connue pour ses chroniques dans le magazine Elle, relate comment elle a accepté (voire trippé) ses cheveux blancs, à travers une lente métamorphose qui durera plus d’un an.

Journal d’une mutation, d’une métamorphose aussi bien intérieure qu’offerte aux autres, ce texte décrit ce que s’affranchir des normes esthétiques veut dire, même s’il s’agit comme ici d’une simple couleur sur la tête. On s’interroge : les cheveux blancs signent-ils la fin de la séduction, le début de la vieillesse, l’arrivée de la mort ?

Un sujet qui loin de tenir à un cheveu passionne et divise beaucoup de gens. Un beau récit en forme de point d’interrogation qui vous autorisera à regarder vos cheveux blancs avec un peu plus d’indulgence.

Vernon Subutex, Tome 3, Virginie Despentes

Vernon Subutex
Vernon Subutex

De quoi ça parle ? QUI EST VERNON SUBUTEX ? Une légende urbaine. Un ange déchu. Un disparu qui ne cesse de ressurgir. Le détenteur d’un secret. Le dernier témoin d’un monde disparu. L’ultime visage de notre comédie inhumaine. Notre fantôme à tous. Vous l’attendez depuis deux ans, le voici ! Vernon Subutex 3, le retour de Vernon, suite et fin de la trilogie.

Pourquoi c’est un coup de cœur ? Le dernier tome de la trilogie de Vernon Subutex est enfin arrivé. Après deux années d’attente les nombreux fans de Virginie Despentes et de cette saga sont ravis, et il y a de quoi ! Ce dernier opus à tout pour plaire. Les aventures de l’ancien disquaire se poursuivent tout en trouvant des résolutions. Un esprit différent se dégage dans ce troisième tome qui est fortement marqué par les nombreux évènements tragiques de 2015 et 2016. L’auteur a voulu mettre en avant les protagonistes de livre en leur attribuant des chapitres bien plus introspectifs et profonds. Cependant Virginie Despentes reste égale à elle-même en produisant une œuvre brutale, cash et incisive qui cerne avec une grande justesse notre société. On ressent toujours un grand plaisir à suivre l’évolution des personnages parfois amusants. La dernière page de Vernon Subutex nous livre un final remarquable qui clôt cette saga avec brio.

On la trouvait plutôt jolie  – Michel Bussi

On la trouvait plutôt jolie
On la trouvait plutôt jolie

Surprise du contexte, celui de la méditerranée et des migrants. On ne fait pas dans la légèreté comme peut d’ailleurs l’indiquer le titre extrait d’une chanson de Pierre Perret (petit clin d’œil habituel de l’auteur) tout comme le prénom de son héroïne Leyli. Mère courage élevant seule ses trois enfants Alpha, Bamby et Tidiane dans l’appartement trop petit d’une cité HLM de Port de Bouc près de l’étang de Berre. Leyli a fui le Mali et la pauvreté, enchaîne les emplois de femme de ménage dans des hôtels, vient juste de trouver un CDI et attend désespérément l’attribution d’un logement plus grand. C’est justement dans un hôtel qu’est retrouvé le corps sans vie et exsangue d’un homme, employé d’une association d’aide aux migrants, Vogelzug. Très vite, les soupçons se portent vers une superbe jeune femme qui ressemble à Bamby mais ce n’est que le début d’une enquête à rebondissements menée par un duo de flics assez savoureux, le commandant Petar Valika et le lieutenant Julo Florès aussi différents physiquement que psychiquement.

On la trouvait plutôt jolie est un bon cru dont on apprécie autant l’aspect ludique du jeu de pistes que le propos plus complexe que d’habitude ou encore le parti pris d’entrecouper le fil narratif par le récit de Leyli, dans la tradition orale africaine. Bien ouéj!

Nos pépites de l’étranger:

À la table des philosophes, par Normand Baillargeon , Raymond Biesinger

A table les philosophes
A table les philosophes

Éditeur FLAMMARION QUÉBEC

Prendre la cuisine avec philosophie? Les suggestions de Normand Baillargeon sont géniales.

Le vin, le végétarisme, la gourmandise, le terroir : à l’aide de citations, de conversations entre amis…. tout est prétexte à méditer sur l’art de la table et la gastronomie. De plus, l’auteur suggère quelques pistes pour philosopher avec nos invités autour d’un bon repas. C’est sans parler des quelques recettes bien à propos suggérées ici et là! Les magnifiques illustrations de Raymond Biesinger qui font de ce livre un ouvrage idéal à offrir ou à laisser traîner dans votre cuisine

En cuisine avec Kafka

En cuisine avec Kafka
En cuisine avec Kafka

Retrouvez l’humour pétillant de Tom Gauld ! Dans ce nouvel opus du même genre que Vous êtes tous jaloux de mon jetpack, on découvre d’excellentes propositions pour une énième suite aux Dents de la mer, on croise une version féministe de James Bond, on apprend à préparer un cake au citron avec l’auteur de La métamorphose et Samuel Beckett devient scénariste de sitcoms. Fidèle à lui-même, le bédéiste britannique met aussi en scène des robots, des animaux et des livres. Rires garantis !

Les amateurs de littérature ne peuvent que rigoler en lisant ces strips qui sont condamnés à devenir instantanément des classiques.

Bonne lecture!

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here